Rechercher

Un éléphant, ça se mange une bouchée à la fois

La crise que nous traversons met à mal nos organisations et leurs gestionnaires. Les changements sont fréquents, trop fréquents, et sollicitent à outrance la capacité d'adaptation de tous. Et puis de quoi sera fait demain? On nous a appris à regarder loin, à planifier sur le long terme, à développer des visions. D'ailleurs l'expression est consacrée; On dit d'un grand gestionnaire qu'il est visionnaire.


Mais à quoi peut ressembler le futur quand on a de la difficulté à se projeter sur demain? À regarder trop loin dans le brouillard on épuise ses yeux et puis on perd nos repaires. À regarder trop loin dans le brouillard, on trouve plus de questions que de réponses, on insécurise nos équipe et, à terme, l'organisation en souffre. À. trop vouloir planifier sur le long terme on cherche à manger un éléphant dans une seule bouchée.


Dans la crise, les organisations qui s'en sortent le mieux sont celles qui planifient à court terme. La planification demeure stratégique, mais à court terme elle devient atteignable, viable, stimulante même puisqu'elle redonne du sens à ses travailleurs. Ces organisations mangent ce même éléphant, mais une bouchée à la fois.


Comment le faire? Comment se projeter sur le court terme de façon utile? De la même façon qu'on le ferait sur le long terme, i.e. par une réflexion sur la valeur ajoutée de l'organisation et de ses processus sans oublier la mission et les valeurs organisationnelles. J'ajouterais également, avec une bonne dose de confiance dans la composante humaine.


Les mots à retenir:

- Mobilisation de l'équipe

- Demain

- Clients

- Authenticité.


Les mots à remplacer:

- Laisser aller

- Attendre

- Autrefois

- Long terme


Ne pas oublier:

- Sa mission

- Ses valeurs

119 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout